Hamon-Mélenchon, les militants déterrent la hache de guerre

Après l’échec de l’union des gauches, seraient-elles en train de se déclarer la guerre ?  Hamonistes et Mélenchonistes s’écharpent sur les réseaux sociaux suite à une publication sur un groupe Facebook intitulé “Campagne numérique Benoît Hamon”, appelant le 27 mars dernier au partage d’articles et de vidéos accusant Jean-Luc Mélenchon d’être trop proche de la Russie. Aurélie Garrigues, auteure de la publication, a même assuré dans un commentaire que ces consignes venaient de Benoît Hamon en personne. Reprise par plusieurs militants de la France Insoumise ainsi que par la directrice communication de Mélenchon, très proche de lui,  ils dénoncent la mauvaise foi dans l’équipe de campagne de Benoît Hamon.

Une publication pour le moins étonnante. Les candidats du PS et de la France Insoumise avaient passé un “pacte de non-agression” lors de leur entrevue au lendemain de la primaire de gauche. Étonnante mais pourtant plausible. Si Aurélie Garrigues n’a pas répondu à nos questions, elle fait bien partie de l’équipe de campagne de Benoît Hamon d’après plusieurs sources concordantes du parti, sans pour autant occuper de poste officiel. Attaquée sur Twitter par des militants de la France Insoumise, elle ne dément pas ces propos et s’en défend dans plusieurs tweets, accusant les partisans de Mélenchon d’avoir eux-mêmes plusieurs fois attaqué Benoît Hamon.

Difficile pour autant de savoir si ces consignes lui sont directement venues du candidat PS lui-même. Interrogé par notre rédaction, Pierre Benassaya, membre de l’équipe de communication et de traduction de Benoît Hamon, a émis des doutes quant à cette question : « effectivement Aurélie fait partie de notre équipe de campagne, mais je ne pense pas qu’elle ait un rôle assez important pour recevoir des directives de Hamon directement. Peut-être a-t-elle fait ça pour se donner de l’importance ».

Le groupe Facebook sur lequel a été posté le message en question n’est pas un groupe officiel de la campagne du candidat PS, bien qu’il s’y apparente. Au lendemain de cette publication, le nom du groupe initialement appelé « campagne numérique Benoît Hamon » a été rebaptisé « Team Hamon ». Un groupe qui se dit être un « groupe de soutien de Benoît Hamon », composé et destiné aux soutiens de Benoît Hamon. N’importe qui peut tout de même l’intégrer, ce que nous avons fait. Nous ne sommes pourtant pas parvenus à retrouver la publication d’Aurélie Garrigues, qui a donc dû être supprimée.
Il n’est pas impossible que ces consignes soient tout de même des directives officielles de l’équipe de campagne. Aucun des militants contactés n’a démenti ou semblé surpris par cette volonté de déstabiliser la campagne de Jean-Luc Mélenchon en dénonçant son ambiguïté avec la Russie. D’après l’une de nos sources, secrétaire générale de section au Mouvement des Jeunes Socialistes, « ça ne fait pas pro du tout, ce sont des choses que tu dis en réunion mais que tu ne publies pas dans un groupe à large diffusion ». Sur le plateau de France 2 dimanche dernier, Benoît Hamon avait d’ailleurs lui-même dénoncé la « fascination » de Jean-Luc Mélenchon entre autres pour Vladimir Poutine. En perdition dans les sondages à trois semaines du scrutin, il semble que Benoît Hamon ait décidé de durcir sa stratégie de campagne, y compris vis-à-vis de Jean Luc Mélenchon. Un revirement pas encore tout à fait assumé officiellement.

Stanislas Vignon et Syrine Attia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s