Un député proche d’Emmanuel Macron soutient-il le Hamas ?

Pour discréditer la campagne d’Emmanuel Macron, des comptes Twitter soutenant d’autres candidats utilisent tous les moyens, y compris les attaques sur les soutiens du candidat.

Un compte à l’effigie Pepe The Frog (Pepe la grenouille), un meme utilisé par les soutiens de Donald Trump aux Etats-Unis, comme photo de profil, utilise une affaire concernant Richard Ferrand pour essayer de montrer l’effritement de la campagne du candidat d’En Marche !.

Dans ce tweet, il est question de révélation de “liens financiers” entre Richard Ferrand, député socialiste et secrétaire général du mouvement En Marche !, avec le Hamas, une organisation présente principalement dans la bande de Gaza qui se bat contre la présence d’Israël dans les territoires palestiniens. Ces “liens” feraient fuir la communauté juive de la campagne d’Emmanuel Macron. Pour accompagner le message, une capture d’écran d’un tweet de Bruno Bensaid, soutien d’En Marche!, qui ne redirige vers aucun article explicatif des liens entre le Hamas et le Richard Ferrand. 

L’histoire provient de Breizh Info, un site de l’extrême-droite identitaire bretonne qui présente Richard Ferrand comme un soutien “financier de la cause palestinienne et du boycott d’Israël”. En cause, la répartition de sa réserve parlementaire, qui permet à chaque député de verser des subventions à des projets ou des associations. Pour encourager la transparence, les attributions sont disponibles sur le site de l’Assemblée nationale. En cherchant à la page du député Richard Ferrand, on s’aperçoit qu’une subvention de 2000€ a été accordée à l’association France-Palestine pour le local Centre Bretagne.

Le site Breizh Info reproche à Richard Ferrand d’avoir accordé la subvention pour couvrir des frais de fonctionnement de l’association, alors que celle-ci explique, sur son site, que le financement provient « uniquement » des cotisations des adhérents. Ce qu’oublie d’ajouter le site Breizh Info, c’est que l’association compte aussi sur des « contributions » provenant de parlementaires, destinées à des « colloques » et « missions ». On peut lire sur le site de l’association France-Palestine :


« Notons enfin les contributions apportées par quelques parlementaires, sur leur réserve parlementaire, pour la tenue de colloques au Sénat sur cette question ou le financement de missions en Israël et Palestine. »


La subvention de Richard Ferrand à cette association signifie pour le site Breizh Info une prise de position assumée en faveur de la Palestine dans le conflit israélo-palestinien. Pour appuyer cette affirmation, Breizh Info rappelle les statuts de l’association France-Palestine, qui défend « une paix réelle et durable (…) au Proche-Orient » et milite pour la fin de “l’occupation de tous les territoires envahis en 1967 et le démantèlement de toutes les colonies [et] la création d’un Etat palestinien indépendant”.

De plus, l’association a participé à des organisations de BDS, des actions militantes visant à organiser des boycotts de magasins commercialisant des produits provenant des territoires palestiniens occupés par Israël. Les actions BDS, pour “Boycott, divestment (désinvestissement), sanctions” sont organisées dans plusieurs pays, pas seulement en France, et pas seulement par cette association. L’antenne locale de l’association France-Palestine à Carhaix a participé à ces actions, pourtant interdites par la Cour de cassation en 2015

Jusque là, toutes les informations données par le site de Breizh Info sont exactes. Mais le site parle de “complaisance vis-à-vis du Hamas”. Pourtant, il est impossible de prouver les liens entre cette association et le Hamas. D’ailleurs, Richard Ferrand, lui-même, a réagi à l’article du site Breizh Info, dont il dénonce des nouvelles approximatives et de(s) digressions abusives”. 

Le député du Finistère se défend de financer une association proche d’une “organisation terroriste anti-israélienne”. Selon lui, l’attribution de cette subvention de 2000€ sert à financer l’achat d’équipement mobilier d’une classe de jeunes filles dans le camp d’El Aroub en Palestine”, lui qui se targue de veill[er] à privilégier les projets relatifs aux écoles, à l’éducation ou à la jeunesse.” De plus, l’école se situe en Cisjordanie, contrôlée par le Fatah et non par le Hamas.

Son équipe, contactée par nos soins, n’a d’ailleurs pas souhaité continuer à communiquer sur cette affaire :


“C’est juste une polémique fabriquée de toute pièce. On sait très bien que c’est la fashosphère. Il y a tous les éléments dans le communiqué.”


Enfin, pour revenir au tweet qui assure que la « communauté juive quitte Macron », il est important de souligner que Bruno Bensaid n’a pas déclaré retirer son soutien à En Marche !, contrairement à ce qu’explique abusivement le compte de Pepe The Frog .

Charles Bonnaire
Loris Boichot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s