Coup d’oeil… sur les programmes des candidats : Europe

Politique Agricole Commune, monnaie unique ou encore contrôle de la circulation des personnes dans l’espace Schengen : retrouvez les propositions clés des principaux candidats à la présidentielle sur la question européenne. 

Mélenchon Hamon Macron Fillon Dupont-Aignan Le Pen
Sortir de l’Euro COMPLIQUE  CONTRE  CONTRE  CONTRE COMPLIQUE  POUR
Sortir de l’UE COMPLIQUE  CONTRE  CONTRE  CONTRE POUR  POUR
Sortir de l’OTAN POUR  CONTRE  CONTRE  CONTRE COMPLIQUE  CONTRE
Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen NE SE PRONONCE PAS CONTRE  C’EST COMPLIQUE  POUR POUR  POUR
Réformer la PAC POUR  POUR  POUR  CONTRE POUR  POUR
Refuser de ratifier le CETA POUR  CONTRE  C’EST COMPLIQUE POUR  POUR

Jean-Luc Mélenchon

  • Sortir de l’Euro : C’est compliqué. 

Dans le cadre du plan A, Jean-Luc Mélenchon propose de « dévaluer l’euro pour revenir à la parité initiale avec le dollar ». En revanche, si c’est le plan B qui est finalement appliqué, le candidat de la France insoumise envisage « un système monétaire alternatif », faisant de l’euro une « monnaie commune et non plus unique ».

  • Sortir de l’Union européenne : C’est compliqué. 

« L’UE on la change ou on la quitte », peut-on lire sur le site programme de la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon propose deux plans : le premier consiste refonder l’Union Européenne en renégociant les traités, le second consiste effectivement à en sortir en cas d’échec des négociations, à condition que les Français l’acceptent via un référendum.

  • Sortir de l’OTAN : Pour. 

Jean-Luc Mélenchon est formel sur cette question : la France doit sortir de l’OTAN, qui n’est qu’un « outil de tutelle militaire » des Etats-Unis selon lui. Il va plus loin dans son propos, indiquant que le pays doit refuser de participer « à toute alliance militaire permanente à l’exception des opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’ONU »

  • Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen : Ne se prononce pas.

Jean-Luc Mélenchon n’a jamais évoqué une volonté de contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen. En revanche, il souhaite « sortir de l’impasse » que ce dernier constitue à ses yeux. Cela implique pour le candidat de la France insoumise de « refonder la politique européenne de contrôle des frontières extérieures ».

  • Réformer la Politique agricole commune : Pour. 

Pour répondre à « l’urgence écologique » qu’il dénonce, Jean-Luc Mélenchon propose en effet une refonte de la PAC, afin de privilégier l’agriculture paysanne. Lorsqu’il a chiffré son programme sur Youtube, fin février, le candidat de la France insoumise a estimé le coût de redéploiement de la PAC à 9,1 milliards d’euros. D’ici 2022, Jean-Luc Mélenchon prévoit la création de 300.000 nouveaux emplois dans l’agriculture écologique et paysanne, grâce à cette refonte.

  • Refuser de ratifier le CETA : Pour. 

Dans un but de « sauvegarde des intérêts de la Nation », Jean-Luc Mélenchon refuse tout traité de libre-échange, que ce soit le CETA, le TAFTA ou encore le TISA.

Benoît Hamon

  • Sortir de l’Euro : Contre.

Benoît Hamon ne souhaite pas sortir de la zone euro : il a d’ailleurs récemment proposé un projet de traité pour « faire exister une gouvernance démocratique de la zone euro en complément des traités de l’Union européenne ».

  • Sortir de l’Union européenne : Contre.

Benoît Hamon ne se prononce pas pour une sortie de l’Union Européenne : il veut plutôt lui donner de nouvelles orientations, notamment en matière de défense, d’harmonisation fiscale et de « convergence sociale ».

  • Sortir de l’OTAN : Contre.

Le candidat socialiste ne se montre pas favorable à ce que la France sorte de l’OTAN et de son commandement intégré, comme il l’a indiqué au journal Le Monde.

  • Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen : Contre.

Sur son site, le candidat socialiste se présente en opposition avec « ceux qui prétendent vouloir en finir avec Schengen, c’est-à-dire créer une zone où circuleraient librement les marchandises et les capitaux mais pas les citoyens ».

  • Réformer la Politique agricole commune : Pour.

Benoît Hamon plaide pour une « PAC verte«  : il voudrait négocier au niveau européen pour « qu’une partie de la Politique Agricole Commune soit consacrée au financement des agriculteurs prêts à adopter le modèle agroécologique ».

  • Refuser de ratifier le CETA : Pour.

« Je veillerai à ce que le TAFTA et le TISA [autre projet d’accord de libre-échange en négociation entre 23 États] ne voient pas le jour », assure Benoît Hamon sur son site web.

Emmanuel Macron

  • Sortir de l’Euro : Contre.

Opposé à l’idée d’abandonner la monnaie unique, Emmanuel Macron souhaite même la création d’un Parlement et un ministre des Finances de la zone euro.

  • Sortir de l’Union européenne : Contre.

Dans son programme, Emmanuel Macron reproche à « certains » leur positionnement eurosceptique. Selon le candidat d’En Marche !, il faut « renverser le cours de l’Europe », pas la quitter.

  • Sortir de l’OTAN : Contre.

Favorable à un projet « d’Europe de la défense« , Emmanuel Macron ne s’est jamais positionné en faveur d’une sortie de l’OTAN. 

  • Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen : C’est compliqué.

Emmanuel Macron entend « préserver » les accords de Schengen, « si bénéfiques nos échanges » selon lui. Mais le candidat est favorable à « leur suspension » dans les « situations d’urgence », et au renforcement du corps de gardes-frontières européens « pour aider à la protection durable des frontières des Etats membres qui en ont besoin ».

  • Réformer la Politique agricole commune : Contre. 

Emmanuel Macron ne souhaite pas réformer la politique agricole commune (PAC), il propose dans son programme un « Plan de Transition Agricole de 5 milliards d’euros » afin de soutenir « tous les projets de montée en gamme des exploitations, d’adaptation aux normes environnementales et de bien-être animal ».

  • Refuser de ratifier le CETA : Contre.

Emmanuel Macron est régulièrement comme le « seul candidat ouvertement favorable au CETA », pour reprendre un titre du Monde. En effet, il avait loué les bienfaits du traité aux Journées de Bruxelles en octobre 2016.

Nicolas Dupont-Aignan

  • Sortir de l’Euro : C’est compliqué.

Nicolas Dupont-Aignan veut « transformer l’euro en monnaie de réserve et d’échanges pour les pays européens avec un système de parités ajustables ». C’est-à-dire que l’Euro reste la monnaie pour la France, mais elle fonctionnerait comme si elle avait sa propre monnaie.

  • Sortir de l’Union européenne : Pour.

Les traités de l’UE auraient « déformé » « l’idée européenne » et mis en place une « utopie supranationale ». C’est pourquoi Nicolas Dupont-Aignan  propose de renégocier un « traité alternatif«  et remplacer l’UE par une « Communauté des Etats européens« .

  • Sortir de l’OTAN : C’est compliqué.

Nicolas Dupont-Aignan ne veut pas sortir de l’Otan, mais propose de « quitter (…) le commandement intégré de l’OTAN« , comme l’avait fait le Général de Gaulle.

  • Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen : Pour.

Nicolas Dupont-Aignan propose de « mettre en place un (…) contrôle des frontières nationales » et de « dénoncer les accords de Schengen« .

  • Réformer la Politique agricole commune : Pour.

Pour Nicolas Dupont-Aignan, il faut « renouer avec la PAC«  et réformer « la préférence communautaire », des « prix garantis » et des « quotas ». Si les négociations ne sont pas satisfaisantes, le candidat propose de rétablir « une politique agricole nationale ».

  • Refuser de ratifier le CETA : Pour.

Nicolas Dupont-Aignan veut « renoncer à tout accord de type TAFTA et CETA« .

François Fillon

  • Sortir de l’Euro : Contre. 

François Fillon ne veut pas sortir de l’Euro, il s’en est même pris lors du 1er débat télévisé sur TF1 à Marine Le Pen et sa volonté de revenir au franc, l’accusant « d’entraîner le pays dans un véritable chaos économique et social »

  • Sortir de l’Union européenne : Contre.

François Fillon ne souhaite pas sortir de l’Union européenne et milite notamment pour une négociation efficace des intérêts de la France et de l’UE avec le Royaume-Uni dans le cadre du Brexit. « Un sursaut européen est aujourd’hui indispensable », estime-t-il.

  • Sortir de l’OTAN : Contre. 

En réalité, François Fillon ne s’est pas vraiment exprimé sur le sujet. S’il n’a jamais indiqué vouloir sortir de l’OTAN, il ne s’en fait pas non plus le porte-étendard, en témoigne ses prises de position sur les questions internationales. Il a rappelé à plusieurs reprises qu’il souhaitait faire de la Russie un partenaire privilégié, soutenant l’intervention militaire russe en Syrie, relativisant l’annexion de la Crimée. 

  • Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen : Pour.

François Fillon veut « réformer en profondeur les accords de Schengen ». Il propose d’« expulser systématiquement tout étranger reconnu coupable d’un crime ou d’un délit et en interdire l’accès à tout étranger condamné pénalement ou ayant participé à une entreprise terroriste ».

  • Réformer la PAC : Contre. 

François Fillon ne souhaite pas modifier le budget actuel de la Politique agricole commune. Dans son programme, le candidat propose cependant de « fonder la PAC 2020 sur la gestion des risques et sur le soutien à l’investissement, en ne s’interdisant aucun mode d’intervention ».

  • Refuser de ratifier le CETA : C’est compliqué. 

François Fillon n’aborde pas le traité de libre échange avec la Canada dans son programme et reste ambigu sur le sujet. Dans une interview accordée en novembre au journal agricole Terre-net.fr, le candidat LR déclare que « Le CETA est un bon accord si les règles de jeu sont identiques, et respectées par tous. Malheureusement ce n’est pas le cas ». En revanche, il se montre catégorique concernant le TIPP, le traité de libre-échange avec les Etats-Unis, qu’il estime ne pas être « dans l’intérêt des Européens ».

Marine Le Pen

  • Sortir de l’euro : Pour.

Marine Le Pen veut rétablir une monnaie nationale, adaptée à l’économie française pour rétablir la compétitivité.  

  • Sortir de l’Union Européenne : Pour.

Marine Le Pen demande un référendum sur la fin de l’UE et veut enclencher avec Bruxelles des négociations pour parvenir à « un projet européen respectueux de l’indépendance de la France ».

  • Sortir de l’OTAN : Contre.

Marine Le Pen souhaite cependant quitter le commandement militaire intégré (proposition 118) pour que « la France ne soit pas entraînée dans des guerres qui ne sont pas les siennes ».

  • Contrôler la circulation des personnes dans l’espace Schengen : Pour.

Marine Le Pen considère que l’espace Schengen donne la possibilité aux terroristes islamistes de se déplacer avec facilité. Elle va plus loin qu’un contrôle, en souhaitant la sortie de la France de cet espace.

  • Réformer la Politique agricole commune : Pour.

Marine Le Pen veut transformer la PAC en “politique agricole française pour garantir le montant des subventions qui seront désormais fixées par le pays et non plus par l’Union.

  • Refuser de ratifier le CETA : Pour.

Marine Le Pen s’y oppose estime que le CETA est un alignement vers le bas de l’ensemble des normes tarifaires ou non et qu’il signifie le « tout pouvoir aux multinationales ». Le CETA serait une menace pour les AOP, l’emploi, la sécurité alimentaire et la santé publique. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s