Coup d’oeil… sur les programmes des candidats : Economie

Suppression des 35 heures et de l’impôt sur la fortune, augmentation du SMIC ou encore mise en place d’un revenu universel :  retrouvez les propositions clés des principaux candidats à la présidentielle sur le thème de l’économie.

Mélenchon Hamon Macron Fillon Dupont-Aignan Le Pen
Supprimer les 35 heures CONTRE  CONTRE  CONTRE  POUR CONTRE  CONTRE
Augmenter le smic  POUR  POUR  CONTRE  CONTRE NSP  POUR
Supprimer l’ISF  CONTRE  CONTRE  C’EST COMPLIQUE POUR COMPLIQUE  CONTRE
Supprimer le RSI  POUR  POUR  POUR CONTRE POUR  CONTRE
Baisser les charges des entreprises COMPLIQUE  COMPLIQUE  POUR  POUR POUR  POUR
Mettre en place un revenu universel  CONTRE  POUR  CONTRE  CONTRE CONTRE  CONTRE
Augmenter l’âge de départ à la retraite  CONTRE  CONTRE CONTRE  POUR CONTRE  CONTRE

Jean-Luc Mélenchon

  • Suppression des 35 heures : Contre.

L’objectif affiché par Jean-Luc Mélenchon est de « travailler moins pour travailler tous », donc d’appliquer réellement les 35 heures en majorant par exemple les heures supplémentaires (25 % pour les 4 premières et 50 % et plus au-delà). Il est également favorable à sixième semaine de congés payés pour tous les salariés.

  • Augmentation du SMIC : Pour.

Jean-Luc Mélenchon souhaite augmenter le SMIC net mensuel de 16 % pour le porter à 1 326 euros net pour 35 heures. Il s’agit de l’une des mesures phares de son programme.

  • Suppression de l’ISF : Contre.

Jean-Luc Mélenchon ne souhaite pas supprimer l’ISF mais, au contraire, le renforcer. Cette proposition s’inscrit dans son projet de « révolution fiscale« . En revanche, il ne précise pas de combien.

  • Suppression du RSI : Pour.

Il a réaffirmé le 23 février dernier, lors de l’Emission Politique, qu’il souhaitait supprimer le RSI et permettre aux indépendants de rejoindre le régime général de la Sécurité sociale.

  • Baisse des charges des entreprises : C’est compliqué.

Dans son direct Youtube consacré à son programme économique (résumé ici par La Tribune), Jean-Luc Mélenchon promet, pour compenser la hausse de 16% du Smic, d’abaisser le taux d’imposition des TPE-PME de 33% à 25%. Mais, dans le même temps, il souhaite supprimer le CICE et parle d’une sixième semaine de congés payés, sans préciser son financement.

  • Revenu Universel : Contre.

Interrogé à ce sujet par une auditrice de France Info le 30 décembre 2016, il a confirmé qu’il ne souhaitait pas instaurer de revenu universel. « Cette formulation n’est pas la bonne mais j’accepte qu’on en discute », a-t-il précisé.

  • Augmentation de l’âge de départ à la retraite : Contre.

C’est un engagement que l’on retrouve dans son programme l’Avenir En Commun. Jean-Luc Mélenchon promet de « restaurer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein ». La durée de cotisation devra, elle, être ramenée à quarante ans.

Benoît Hamon

  • Supprimer les 35 heures : Contre.

Benoît Hamon souhaite maintenir les 35 heures comme durée légale du travail. Cependant, il précise dans son programme qu’il désire « inciter financièrement les entreprises à valoriser la réduction du temps de travail ».

  • Augmenter le Smic : Pour.

Le candidat du PS précise dans son programme (page 9) vouloir augmenter le Smic, sans plus de précision.

  • Supprimer l’ISF: Contre.

Benoît Hamon veut créer « un impôt unique sur le patrimoine, simple et progressif », a-t-il indiqué dans un discours prononcé à Brest le 1er mars. Ce nouvel impôt comprendra notamment la taxe foncière et l’ISF, « que les ménages les plus aisés parviennent à contourner ».

  • Supprimer le RSI : Pour.

Le candidat du Parti Socialiste a proposé la suppression du RSI, notamment à l’occasion d’une intervention sur RMC. Il estime que « le RSI ne marche pas » et veut arriver « à un statut social unique de l’actif ».

  • Baisser les charges des entreprises : C’est compliqué.

Benoît Hamon veut moduler l’impôt sur les sociétés « en fonction de la part de bénéfices réinvestis ». Il annonce dans son programme son souhait de conditionner « les crédits  d’impôt consentis chaque année par le CICE à la réalisation d’objectifs de création de postes, de progrès écologiques, et d’une réduction du temps de travail ».

  • Mettre en place un revenu universel : Pour.

C’est la mesure phare de son programme. Le député des Yvelines veut instaurer un revenu universel à hauteur de 600 euro en 2018.

  • Augmenter l’âge de départ à la retraite : Contre.

Benoît Hamon ne veut pas augmenter l’âge de départ à la retraite, avait-il déclaré en janvier 2017 à notretemps.com.

Emmanuel Macron

  • Suppression des 35 heures : Contre.

Emmanuel Macron est favorable à la conservation d’une durée légale du travail de 35 heures. Cependant, il veut « laisser ensuite aux branches le soin de moduler s’il y a des accords majoritaires », comme il l’a déclaré dans une interview à L’Obs en novembre 2016.

  • Augmentation du SMIC : Contre.

Emmanuel Macron ne souhaite pas augmenter le SMIC, qui s’élève à 9,76€ par heure. Cependant, il souhaite dans son programme « réduire les cotisations payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires », ce qui représenterait « près de 500 euros supplémentaires nets par an pour un salaire de 2200 euros nets par mois ». Il souhaite également que « tous les smicards qui bénéficient de la prime d’activité touch(ent) par exemple l’équivalent d’un 13e mois de salaire, soit 100€ nets de plus chaque mois ». 

  • Suppression de l’ISF : C’est compliqué.

Dans son programme, le candidat d’En Marche! ne souhaite pas supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) mais le « transformer (…) en ‘Impôt sur la Fortune Immobilière’ sans accroître la fiscalité actuelle sur l’immobilier et les droits de succession, et sans taxer ce qui finance les entreprises et l’emploi ».

  • Suppression du RSI : Pour. 

C’est écrit noir sur blanc dans son programme : « Nous (…) supprimerons le Régime Social des Indépendants (RSI) qui ne fonctionne pas.”

  • Baisse des charges des entreprises : Pour.

C’est une de ses propositions fortes : « Nous réduirons le coût du travail ». Emmanuel Macron souhaite ainsi « aider les entreprises à embaucher en baissant les cotisations sociales employeurs de 6 points en remplacement du CICE, et jusqu’à 10 points au niveau du SMIC ». Gain pour les employeurs, selon les calculs du candidat : « près de 1800 euros par an et par salarié au SMIC, 2200 euros par an pour un salarié payé 3000 euros bruts par mois ».

  • Revenu Universel : Contre. 

« Le revenu universel existe déjà, cela s’appelle le RSA », a répondu lors de son meeting à Lyon Emmanuel Macron à la proposition de Benoit Hamon d’instaurer un revenu universel sans condition.

  • Augmentation de l’âge de départ à la retraite : Contre. 

Le fondateur d’En Marche! ne souhaite pas augmenter l’âge légal de départ à la retraite. Mais il propose un « système universel avec des règles communes de calcul des pensions ».

François Fillon

  • Supprimer les 35 heures : Pour.

Dans la fonction publique, François Fillon propose d’augmenter progressivement le temps de travail hebdomadaire à 39h. Il reste en revanche très vague concernant toute revalorisation salariale. Dans le secteur privé, le temps de travail par défaut sera de 39h et ne pourra pas excéder, après négociations, la durée maximale autorisée par l’Union Européenne de 48 heures. Hormis pour les salariés rémunérés au SMIC, « travailler plus » ne serait pas obligatoirement synonyme de « gagner plus », comme l’explique L’Express.fr.

  • Augmenter le Smic : Contre.

François Fillon a estimé lors du premier débat des primaires de la droite que le niveau actuel du Smic était « ce que la société française peut faire de mieux compte tenu de sa situation économique et sociale ».

  • Supprimer l’ISF : Pour.

François Fillon est le seul candidat à défendre la suppression de l’ISF, « une spécialité française » selon lui. Il juge cette mesure indispensable pour éviter l’exil fiscal. A la place de l’ISF, François Fillon veut instaurer un taux unique sur les revenus du capital de 30.

  • Supprimer le RSI : Contre.

François Fillon ne veut pas supprimer le RSI, mais il propose de le réformer radicalement. Ce dernier sera transformé en une Caisse de Protection des Indépendant (CPI). Cette caisse aura pour mission le calcul des contributions, la collecte et la gestion, en temps réel lorsque cela est applicable.

  • Baisser les charges des entreprises : Pour.

François Fillon s’est engagé à baisser les charges et les taxes pour les entreprises dès 2018, à la hauteur de 25 milliards d’euros. Il compte transformer le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse pérenne du coût du travail.

  • Mettre en place un revenu universel : CONTRE.

Loin de défendre un revenu universel, François Fillon défend plutôt une fusion de toutes les aides sociales en une prestation unique avec pour objectif de plafonner le cumul de toutes les aides sociales à 75% du smic, ce qui équivaut à 847 euros.

• Augmenter l’âge de départ à la retraite : POUR. François Fillon propose de repousser l’âge de la retraite à 65 ans d’ici 2022. Si ce recul sera progressif, son rythme sera tout de même assez intense. Un recul de trois années en l’espace de 5 ans.

Nicolas Dupont-Aignan

  • Supprimer les 35 heures : Contre.

Nicolas Dupont-Aignan souhaite « aménager les 35 heures » en mettant en place la défiscalisation des heures supplémentaires.

  • Augmenter le Smic : Pour.

Dans son programme économique (proposition 1), le candidat propose d’« augmenter les salaires net de 10% en diminuant les charges sociales de 30% sur la durée du quinquennat ».

  • Supprimer l’ISF: C’est compliqué.

Le candidat de Debout la France ne souhaite pas supprimer l’ISF, mais il veut fortement l’amender (proposition 22). Il propose de supprimer la résidence principal de son calcul et en exonérer les investissements dans les petites entreprises dont les capitaux sont aux 2/3 français, ainsi que pour les fonds doté de 500 millions d’euros par an permettant de financer la création.

  • Supprimer le RSI : Pour.

Nicolas Dupont-Aignan envisage de supprimer le régime social des indépendants afin de « créer un système de Sécurité Sociale unique en coordination avec l’ensemble des professionnels concernés« .

  • Baisser les charges des entreprises : Pour.

Le candidat souverainiste veut baisser les charges patronales, en réorientant « 20 milliards d’euros de dispositifs existant«  (notamment le pacte de responsabilité et le crédit d’impôt compétitivité emploi) vers les « entreprises exposées à la concurrence internationale« .

  • Mettre en place un revenu universel : Contre.

Nicolas Dupont-Aignan refuse un revenu universel et propose en revanche que « chaque bénéficiaire d’une aide sociale se verra proposer et devra effectuer un travail au service de la collectivité qui (…) donne la chance de se réinsérer« . De plus, il faudrait définir « un plafond maximum de toutes les aides ».

  • Augmenter l’âge de départ à la retraite : Contre.

Le candidat de Debout la France veut maintenir l’âge de départ à la retraite et la durée actuelle des cotisations. En revanche, il veut augmenter le montant mensuel de « 100 euros par mois (…) pour 6 millions de retraités« .

Marine Le Pen

  • Supprimer les 35 heures : Contre.

Marine Le Pen souhaite tout de même autoriser la négociation sur l’allongement du temps de travail par branches professionnelles, à la condition d’une compensation salariale intégrale (37 heures payées 37 ou 39 heures payées 39).

  • Augmenter le Smic : Pour.

Marine Le Pen souhaite augmenter de 200 euros net les rémunérations des salaires jusqu’à 1,4 fois le SMIC.  

  • Supprimer l’ISF : Contre.

 Pour « assurer une juste contribution fiscale »Marine Le Pen veut notamment maintenir l’ISF (proposition 74).

  • Supprimer le RSI : Contre.

Marine Le Pen ne souhaite pas le supprimer, mais le modifier et le faire fonctionner sur la base de l’auto-déclaration trimestrielle.

  • Baisser les charges des entreprises : Pour.

Marine Le Pen souhaite abaisser les charges sociales des TPE et PME en transformant le CICE en allègement de charges. Elle veut aussi maintenir le taux réduit à 15% de l’impôt sur les sociétés pour les TPE-PME. 

  • Mettre en place un revenu universel : Contre. 

Le revenu universel est une « négation de la valeur travail« , a affirmé Marine Le Pen le 7 février sur LCP.

  • Augmenter l’âge de départ à la retraite : Contre.

Marine Le Pen envisage de restaurer la retraite pleine à 40 annuité et l’âge de départ à la retraite à 60 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s