Coup d’oeil… sur les programmes des candidats : Ecologie

Réduction de la part du nucléaire, construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore lutte  contre les perturbateurs endocriniens : retrouvez les propositions clés des principaux candidats à la présidentielle sur le thème de l’écologie.

Mélenchon Hamon Macron Fillon Dupont-Aignan Le Pen
Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité POUR POUR  POUR  POUR POUR  CONTRE
Réduction de la part du diesel  POUR  POUR  POUR  POUR NSP  NSP
Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes  CONTRE  CONTRE  C’EST COMPLIQUE  POUR CONTRE COMPLIQUE
Privilégier le bio dans les cantines  POUR  POUR  POUR  NSP NSP  NSP
Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens  POUR MAIS… POUR  POUR  POUR NSP  POUR
Défendre les droits et le bien-être des animaux  POUR POUR  C’EST COMPLIQUE  POUR POUR POUR

Jean-Luc Mélenchon

  • Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité : Pour.

Jean-Luc Mélenchon prône clairement la sortie du nucléaire. Son but : 100% d’énergies renouvelables en 2050.

  • Réduction de la part du diesel : Pour.

Jean-Luc Mélenchon souhaite « repenser la mobilité individuelle » en engageant, notamment, une sortie du diesel. Première étape pour le candidat de la France insoumise : supprimer progressivement l’avantage fiscal pour les flottes d’entreprise. Il souhaite également développer les usages partagés de la voiture, les mobilités douces (vélo, etc.), ainsi que les véhicules électriques.

  • Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes : Contre.

Jean-Luc Mélenchon souhaite « arrêter les grands projets inutiles«  comme celui de la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

  • Privilégier le bio dans les cantines : Pour.

Jean-Luc Mélenchon va même plus loin : il propose des cantines 100% bio et gratuites.

  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens : Pour, mais…

Jean-Luc Mélenchon s’est déjà exprimé au sujet des perturbateurs endocriniens, très présents pendant cette campagne électorale. Il a ainsi pointé du doigt « la complaisance de la Commission [européenne] face aux multinationales ». En revanche, il n’a pas donné d’indications concernant la manière dont il souhaiterait réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Rien à ce sujet ne figure dans son programme.

  • Défendre les droits et le bien-être des animaux : Pour.

L’une des propositions de Jean-Luc Mélenchon consiste à « éradiquer la maltraitance envers les animaux »… Mais sans préciser comment.

Benoît Hamon

  • Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité : Pour.

Le candidat du PS souhaite 50% d’énergies renouvelables dès 2017, ce qui n’est possible qu’en diminuant la part du nucléaire.

  • Réduction de la part du diesel: Pour.

Le candidat souhaite sortir du diesel à l’horizon 2025

  • Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes : Contre.

Benoît Hamon a déclaré vouloir suspendre le projet dans un tweet posté en janvier 2017.

  • Privilégier le bio dans les cantines: Pour.

Parmi les mesures proposées par Benoît Hamon, on peut trouver un objectif d’approvisionnement des cantines scolaires à hauteur de 50% d’aliments bio d’ici 2025.

  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens : Pour.

Le candidat a fait de ce sujet un élément important de sa campagne. « J’interdirai immédiatement les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens pour prévenir les effets nocifs de ces substances sur la santé de nos enfants et de nos concitoyen.ne.s », promet Benoît Hamon dans son programme sur l’écologie.

  • Défendre les droits et le bien-être des animaux : Pour.

Benoît Hamon veut un Plan contre la maltraitance animale pour garantir « le respect des plus hautes exigences en matière de bien-être de l’animal, en toutes circonstances, et sans exception ».

Emmanuel Macron

  • Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité : Pour.

Emmanuel Macron veut faire passer la part du nucléaire dans la production d’électricité de 77% à 50% d’ici 2025. Son objectif : 32% de production d’électricité issue des énergies renouvelables d’ici 2022.

  • Réduction de la part du diesel : Pour.

Même si le ministre de l’économie Emmanuel Macron déclarait en 2016, après le scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen, qu' »« il ne faut pas faire la chasse au diesel » , le candidat défend l’alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence, « pour réduire massivement la pollution liée aux particules fines ». Le candidat souhaite également « accélérer le déploiement des véhicules électriques » et « permettre à tous ceux dont les véhicules ont été fabriqués avant 2001 d’acheter des voitures plus écologiques, qu’elles soient neuves ou d’occasion. »

  • Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes : C’est compliqué

Tout en déclarant vouloir « prendre en compte le vote » des électeurs de Loire -Atlantique, qui ont validé le 26 juin 2016 par référendum le projet controversé de l’aéroport, Emmanuel Macron veut que soient « mis sur la table » des éléments de comparaison entre les avantages présumés du projet par rapport à un aménagement de l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique. Pour cela, il souhaite nommer un « médiateur indépendant », comme il l’a déclaré lors d’un Facebook-Live du WWF.

  • Privilégier le bio dans les cantines : Pour.

Emmanuel Macron se fixe l’objectif de 50% de produits « bio, écologiques ou issus de circuits courts » dans les cantines scolaires et les restaurants d’entreprise d’ici 2022.

  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens : Pour

Le candidat d’En Marche! se fixe « le cap de protéger les Français de leur exposition aux perturbateurs endocriniens, autres que les pesticides. » Pour cela, son programme explique : « L’Etat interdira au plus vite les perturbateurs endocriniens repérés comme ayant des impacts sanitaires avérés ou probables, dès lors qu’il existe des solutions scientifiquement reconnues comme moins toxiques. » Cité par Libération, le candidat estime en revanche que leur « éradication complète n’est pas possible ».

  • Défendre les droits et le bien-être des animaux : C’est compliqué

Devant la Fédération national des chasseurs, Emmanuel Macron a déclaré ne pas souhaiter « rouvrir le sujet » du bien-être animal, ni celui des chasses traditionnelles. « Il faut laisser respirer les gens, arrêter d’emmerder les Français. Vu l’état du pays, j’ai beaucoup d’autres choses à faire », poursuit-il, cité par Franceinfo.

François Fillon

  • Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité : Contre.

François Fillon veut au contraire investir dans le nucléaire qu’il considère comme une « énergie propre », en  modernisant le parc nucléaire français. Il souhaite s’il est élu allonger la durée de vie des réacteurs nucléaires aujourd’hui de 40 ans à 60 ans.

  • Réduire la part du diesel : Pour.

Le candidat Les Républicains l’avait dit dans une interview à France Inter, « il faut non seulement supprimer le diesel mais aussi agir sur l’essence ». Cependant, aucune mesure concrète ne figure dans son programme. François Fillon indique juste vouloir « augmenter la part électrique dans les transports et réduire la part du pétrole », sans plus de précisions sur les leviers d’action.

  • Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes : Pour.

François Fillon a toujours été favorable au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qu’il considère comme une opportunité à saisir pour l’Ouest de la France. Il a même déclaré « regretter le manque de détermination » du gouvernement actuel sur le projet, tandis qu’il faudrait selon lui « évacuer de façon musclée les hors-la-loi qui occupent un territoire de la République ».

  • Privilégier le bio dans les cantines : Ne se prononce pas.

François Fillon n’a pas pris position sur cette question. Le bio de manière générale reste d’ailleurs absent de son programme.

  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens : Pour.

Là encore, la prise de position du candidat de la droite n’est pas détaillée. Il indique seulement vouloir« lutter contre la pollution liée aux perturbateurs endocriniens qui affectent particulièrement les publics fragiles », sans donner plus de précision, que ce soit dans son programme ou ses déclarations publiques.

  • Défendre les droits et le bien-être des animaux : Pour.

A nouveau, François Fillon adopte une posture assez distante sur ces sujets, des idées générales sans proposition concrète. Ainsi, il souhaite « faire de la protection animale une cause nationale » ou « améliorer le bien-être des animaux d’élevage », en renforçant par exemple le contrôle des abattoirs.

Nicolas Dupont-Aignan

  • Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité : Pour.

D’ici 2025, son objectif est d’atteindre 50% de nucléaire dans la production d’électricité. A l’horizon 2050, il souhaite développer « un nucléaire propre et sûr« , c’est-à-dire des « centrales nucléaires à Thorium » qui permettraient « l’élimination des déchets nucléaires par transmutation ».

  • Réduction de la part du diesel : Ne se prononce pas.
  • Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes : Contre.

Nicolas Dupont-Aignan juge le projet « inutile ». Il ne représenterait qu’« un coût exorbitant au seul profit d’une société privé AGO, filiale de Vinci« .

  • Privilégier le bio dans les cantines : Ne se prononce pas.
  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens : Ne se prononce pas.
  •  Défendre les droits et le bien-être des animaux : Pour. 

Le candidat consacre dans son programme tout un volet à cette question. Il veut « imposer aux abattoirs des cahiers des charges draconiens », « lutter contre les trafics d’animaux » et reconnaître « la sensibilité des animaux dans le Code pénal ».

Marine Le Pen

  • Réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité : Contre.

Marine Le Pen pense qu’il n’y a pas d’énergie qui puisse remplacer le nucléaire de manière sûre et qui garantisse une électricité bon marché pour les français.  Elle estime que réduire le nucléaire reviendrait « à se tirer une balle dans le pied ».

  • Réduire la part du diesel : Ne se prononce pas.
  • Construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes : C’est compliqué.

Marine Le Pen est contre la construction de l’aéroport mais, puisqu’il y a eu une consultation populaire, elle estime que « le peuple a toujours raison » et qu’elle n’ira pas contre cette décision. En fait, la présidente du FN est contre, mais respectera le « oui » du vote.

  • Privilégier le bio dans les cantines : Ne se prononce pas.
  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens : Pour.

Marine Le Pen souhaite que la Commission Européenne soit obligée de publier les critères permettant de définir les perturbateurs endocriniens afin de limiter leur utilisation.

  • Défendre les droits et le bien être des animaux : Pour.

Marine Le Pen a fait de la cause animale un thème de campagne. Florian Philippot et la candidate ne cachent d’ailleurs pas leur proximité avec Brigitte Bardot et leurs soutiens à sa fondation de défense des animaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s