Nicolas Dupont-Aignan et l’école : moins de français et de maths aujourd’hui qu’en 1968 ?

S’il est un thème dont on parle peu dans cette élection c’est l’éducation. Quand les affaires politiques, l’économie et la sécurité trustent les devants de la campagne, l’école est la grande oubliée. Mais le candidat de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, met l’éducation au centre de son programme. Et il souhaite notamment remettre au centre les matières fondamentales notamment dans le primaire :

“Augmenter le temps consacré au calcul et au français, et revenir aux nombres d’heures de 1968 (passer de 9 à 15 heures hebdomadaires en français en primaire)” (Programme de Nicolas Dupont-Aignan)

En réalité, le propos de Nicolas Dupont-Aignan n’est pas correct. Les élèves de 1968 étudiaient presque autant le Français, indique le bulletin officiel de l’éducation nationale du 29 novembre 1956, que les élèves aujourd’hui : 10 heures par semaine. Ce chiffre concernait tous les élèves de primaires en 1968/69. Il concerne aujourd’hui uniquement ceux des classes de CP, CE1 et CE2. Les élèves de CM1 et de CM2 ont, eux, 8 heures de français par semaine.

Dix heures de français en 1969

Petit rappel historique : le nombre d’heures d’enseignement en école primaire et leurs répartitions ont été modifiés à plusieurs reprises depuis la loi Ferry de 1882. Dans son programme, Nicolas Dupont-Aignan fait allusion à la rentrée de 1968, date d’une réforme de l’école primaire. Petit défaut, le candidat s’est trompé d’un an.

L’arrêté du 7 août 1969 précise un changement des programmes et des horaires hebdomadaires, par matière, dans l’enseignement primaire. Par contre, il n’a pas touché à la quantité de l’enseignement de la langue française et du calcul : dix heures pour l’une, cinq heures pour l’autre. Le passage supposé de 15 à 9 heures est donc faux.

Notons que la durée totale de l’enseignement par semaine était fixée à 27 heures contre 24 heures aujourd’hui.

D’où vient la réduction de la durée totale de l’enseignement ?

Le fait que les écoliers de 2017 passent trois heures de moins en primaire par rapport aux années 1960/70 s’explique par une nouvelle répartition des heures et l’ajout de nouvelles matières à l’emploi du temps. A l’époque de nos parents, la maquette en termes d’heures était la même du CP au CM2. Depuis 1989, un découpage par cycles a été créé : le cycle 2 du CP au CE2 et le cycle 3 pour le CM1, le CM2 et la sixième.

Par conséquent, dix heures sont spécifiquement consacrées au français pour les élèves du CP au CE2; huit heures pour les CM1 et CM2, selon le Bulletin officiel de l’Education nationale. Cinq heures hebdomadaires sont consacrées aux mathématiques pendant tout l’enseignement primaire. D’autres matières se sont ajoutées ou ont été renforcées sur les quarante dernières années : langues vivantes, sciences, enseignement moral et civique (disparu après mai 68, mais qui réapparaît depuis quelques années.)

S’il est donc vrai qu’il y ait une légère diminution des heures de français – uniquement en CM1 et CM2 -, la langue de Molière n’a jamais été enseignée 15 heures par semaine en école primaire depuis 1882, comme le réclame Nicolas Dupont-Aignan.

Jan-Hendrik Maier et Maxime Martinez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s