Le Vrai/Faux de Brice Hortefeux sur l’immigration

capture-decran-2017-02-27-a-02-34-55

Brice Hortefeux (LR), soutien de François Fillon dans la campagne présidentielle, était l’invité d’Elisabeth Martichoux dans la matinale de RTL le 22 février. Le député européen a fait le bilan du quinquennat de François Hollande sur un sujet qui lui est cher : l’immigration. Il a ainsi livré aux auditeurs plusieurs statistiques sur l’immigration française et européenne que nous avons vérifiées.

« En 2015, on avait enregistré un million 800 000 de passages de migrants clandestins. Nous sommes en 2016 à 503 000, il y a une baisse qui est réelle mais dans les années 2010 nous étions à 104 000, il y a donc une pression qui est forte et durable « 

C’est vrai.

Il est vrai qu’en 2010, le nombre de passages de migrants clandestins rapporté par Frontex  était bien plus bas que celui des dernières années. Il s’élevait à seulement 104 049 et avait réussi à se stabiliser depuis 2009. Dans son analyse de risques pour 2016,  l’agence Frontex a recensé en 2015, 1 822 337 passages de migrants clandestins dont 764 038 ont été enregistrés sur la route des Balkans occidentales, route pour laquelle avait opté de nombreux réfugiés syriens arrivés sur les îles grecques par la Méditerranée et cherchant à rejoindre le reste de l’Europe.

La diminution en 2016 est réelle : un bilan de l’année achevée diffusé sur le site de Frontex indique que le nombre de passages en 2016 s’est effectivement élevé à 503 700 passages de migrants clandestins.  Le nombre de migrants arrivés en Europe en 2016 a également atteint 346 000 soit deux tiers de moins qu’en 2015. Cela est principalement dû à la baisse des arrivées dans les îles grecques qui ont diminuées de 79% grâce à un contrôle plus renforcé aux frontières des Balkans occidentales et de l’accord entre la Turquie et l’Union européenne.

Une nuance cependant : Brice Hortefeux fait référence au nombre de passages de migrants clandestins et non  au nombre de migrants arrivés en Europe. Il vaut pourtant mieux privilégier le chiffre des arrivées car le nombre de passages reste flou : un même migrant peut passer la frontière plusieurs fois.

« Le budget de Frontex va être multiplié par trois en  trois ans et les effectifs augmentés de 150% en trois ans »

C’est vrai mais ce ne sera plus Frontex.

Le Parlement européen a voté en juillet 2016, la création d’un nouveau corps de gardes-frontières et de garde-côtes disposant de moyens et d’effectifs plus renforcées. Cette nouvelle agence disposera d’un contingent de mille employés d’ici 2020, alors que Frontex dispose actuellement de 350 personnes. Cette agence réunira également une réserve de 1 500 gardes-frontières ou garde-côtes. Son budget sera multiplié par trois, à 330 millions en 2017 contre moins de 100 millions en 2015.

Cette agence imposera des mesures pour faire face aux pressions migratoires, que les Etats membres seront contraints d’appliquer sans quoi le nouveau corps européen pourra intervenir dans la gestion des frontières du pays refusant de coopérer. Elle pourra également agir sur les frontières d’un pays qui n’appartient pas à l’Union européenne, si celui ci lui en fait la demande.

« La France ne remplit pas suffisamment son rôle, sur les 33 opérations de retour ordonnées par frontex, la France a participé à 6 et l’Allemagne à 22« 

Ce n’est pas tout à fait vrai.

Les opérations de retour dont parle Brice Hortefeux sont les opérations de reconduites à la frontière de l’Union européenne.  Ces opérations, co-organisées par Frontex, la France, l’Allemagne ou la Belgique, consistent à expulser  les immigrés clandestins ou les déboutés du droit d’asile via des vols charters vers leur pays d’origine. Dephine Simon, chroniqueuse à France inter a contacté l’agence Frontex afin de s’assurer des chiffres avancées par Brice Hortefeux. Si la France participe en effet moins que l’Allemagne dans ces opérations, l’agence a en fait effectué 27 charters retour depuis le 1er janvier, dont 5 avec la France et 11 avec l’Allemagne et non pas 22. Si, sur le principe, il a raison, la participation de l’Allemagne est un peu surestimée.

Dans tous les cas, les opérations  de Frontex ne concernent qu’une partie minime des retours forcés qui sont généralement organisés par les pays eux-mêmes. En France, en 2016 par exemple, 15 000 reconduites à la frontière ont été enregistrées mais le pays n’a co-organisé que dix vols Frontex. Ce chiffre ne dit donc pas tout de la politique migratoire d’un pays.

« Depuis 2012, on a une augmentation des titres de séjour de 18%, une augmentation de l’octroi de la nationalité 30%,  une augmentation de l’asile de 40%. »

C’est vrai mais…

Sur l’augmentation des titres de séjour et de l’octroi de nationalité par le gouvernement français, les chiffres que donnent Brice Hortefeux sont exacts. En 2016, 227 550 titres de séjours ont été accordés contre 193 120 en 2012, d’après les sources du ministère de l’Intérieur.

Délivrance des premiers titres de séjour par famille de motifs  (métropole – Pays Tiers)

titres-sejour

Enfin, au sujet de l’asile, elles ont aussi fortement augmenté. L’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy chiffre cette augmentation à 40%, sans détailler les critères dont il tient compte. Sous le quinquennat de François Hollande, l’augmentation des attributions d’asile est en réalité de 270%. Une statistique qui peut paraître impressionnante, mais qu’il faut replacer dans son contexte.

Le droit d’asile n’a concerné en France en 2016 que 9 500 personnes, contre 2 500 en 2012. Des chiffres assez dérisoires par rapport à la totalité de la population française qui regroupe 65 millions de personnes. Ce que Brice Hortefeux ne précise pas, c’est que les demandes d’asile ont, elles aussi, fortement augmenté depuis 2012, passant d’environ 60 000 à 85 000 en 2016, dans un contexte international particulièrement difficile. D’après le Haut Commissariat aux Réfugiés, le Liban a accueilli plus d’un million de réfugiés syriens, ce qui représente quasiment 25% de sa population. L’Allemagne quant à elle, dont Brice Hortefeux vante le travail de reconduite à la frontière, a accueilli 600 000 réfugiés syriens. Pour 10 000 habitants, la France accueille 1,5 réfugié quand l’Allemagne en accueille 74, comme l’expliquent les Décodeurs du Monde.fr.

Syrine Attia et Stanislas Vignon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s